ãÑÍÈÇ Èß Ýí

Langues
Selectionnez la langue de l''interface:

Arabe Français


Menu
· Accueil
· Quran
· Liens Web
· Horaires des Prières
· Nous Contacter
· Nous Recommander


Piliers de l'islam
· L'Attestation de Foi
· La Prière
· Zakat -L'Aumône
· Le Jeûne de Ramadan
· Le Pélerinage


Articles
· Tawhid
· Minhaj
· As-Salafia
· Dogme et croyances
· Bon comportement
· Science et savants
· Tous les articles
· Publier un article


Connexion
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !


Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 12 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.


  
Le Royaume d’Arabie Saoudite Ministère des Affaires Islamiques, des Waqfs, de  l’Appel et de l’Orientation


Warning: date() [function.date]: It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CET/1.0/no DST' instead in /home/alislamo/public_html/includes/counter.php on line 58

Warning: mktime() [function.mktime]: It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CET/1.0/no DST' instead in /home/alislamo/public_html/mainfile.php on line 788

Warning: strftime() [function.strftime]: It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CET/1.0/no DST' instead in /home/alislamo/public_html/mainfile.php on line 788
L’ignorance et le takfir

Sujets : Dogme et croyances
Par le grand savant érudit Cheikh Sâlih Fawzân bnou ‘Abdillah Al Fawzân Membre du comité des grands savants d’Arabie Saoudite, membre du comité permanent de recherche scientifique et de l’ifta. Question n° 13 : Quel est le statut de celui qui invoque un autre qu’Allah alors qu’il vit entre les musulmans et que le Cor-an lui est parvenu, est-ce un musulman qui est couvert par le polythéisme? Où est-ce un polythéiste ?

Réponse : Quiconque à qui est parvenu le Co-ran sous une forme par laquelle, s’il le voulait, il pourrait le comprendre et qu’ensuite il ne le pratique pas et ne l’accepte pas, alors la houjja (la preuve) lui a été établie, et il n’est pas excusé par l’ignorance, car la houjja (la preuve) lui est parvenue. Allah dit « Et ce Cor-an m’est révélé afin que je vous avertisse vous et celui à qui Il parvient » (sourate 6, verset 19) et ce qu’il vive entre les musulmans ou non, quiconque à qui parvient le Cor-an sous une forme où s’il le voulait, il le comprendrait et qu’il ne le pratique pas alors il n’est pas musulman, et il n’est pas excusé par l’ignorance. Question n°14 : Est-ce une condition, lors du iqâmatou al-houjja (de l’établissement de la preuve), de comprendre la houjja (la preuve) d’une compréhension claire et net ? Ou bien le simple fait que la houjja (la preuve) soit établie est suffisant ? Nous espérons une explication de cela avec des preuves. Réponse : Nous avons cité cela dans la réponse précédente, que quiconque à qui le Co-ran et la sounnah parviennent sous une forme où, s’il le voulait, il pourrait les comprendre et qu’ensuite il n’y prête pas attention, alors il n’est pas excusé par l’ignorance, car il est négligent. Source : son site : http://www.alfuzan.net/islamLib/viewchp.asp?BID=319&CID=3#s1 e rajoute l'avis du cheikh Elislam Mohamed Ibn 'AbdelWahab , qui me semble different, traduit par Malik Tevragh zeinah: Shaykh Ibn Sahman rapporte dans Minhaj Al Haqq wa Al Ittiba' (p. 56) que Al Imam Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhab a dit : و إذا كنا لا نكفَّر من عبد صنم الذي على قبر أحمد البدوي لأجل جهلهم ، و عدم وجوب من ينبههم فكيف نُكَفَّر من لم يشرك بالله إذا لم يهاجر إلينا "Si nous ne considérons pas mécréant celui qui adore l'idole qui se trouve sur la tombe de Ahmad Al Badawi du fait de son ignorance, et de l'absence de gens pour l'informer, comment pourrions nous considérer mécréant celui qui n'associe rien à Allah lorsqu'il n'émigre pas vers nous ?" Et dans Mou-alafat Al Imam Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhab (vol.5 p. 60), on trouve : و إنما نكفَّر من أشرك بالله في إلهيته بعدما نبين له الحجة على بطلان الشرك "Nous considérons plutôt mécréant celui qui associe à Allah dans Sa Divinité après que la preuve de l'invalidité de son Shirk lui ait été éclairée." Page 58 : و كذلك من عبد الأوثان بعدما عرف أنها دين للمشركين و زينه الناس فهذا الذي أكفره "De même, celui qui adore les idoles après avoir pris connaissance que cela soit la religion des polythéistes, et qui embellit cela aux gens, voila celui que je considère mécréant." Et son fils 'Abd Allah Ibn Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhab a dit dans "Al Kalimat An-Nafi'ah fi Al Moukaffirat Al Waqi'ah" (p.17) : و تأمل كلامه (يعني شيخ الإسلام ابن تيمية) فيمن دعا نبيّاً أو ولياً أن يقول : "يا سيدي فلان أغثني" و نحوه ، أنه يستتاب ، فإن تاب و إلاَّ قتل ، تجده صريحاً في تكفير أهل الشرك قتلهم بعد الاستتابة و إقامة الحجة عليهم "Sa pensée (c'est-à-dire : celle de Shaykh Al Islam Ibn Taymiyah) concernant celui qui invoque un Prophète ou un Wali en disant "O Sidi Untel, viens-moi en aide" ou autre chose de similaire est qu'il doit être amené à se repentir et que soit il se repent, soit il doit être exécuté. Cela indique clairement le Takfir des gens du Shirk et leur mise à mort après leur avoir demandé de se repentir et de leur avoir apporté la preuve." Shaykh Soulayman Ibn Sahman a dit dans Ad-Diya Ash-Shariq fi Rad Ash-Shoubouhat Al Madhiq Al Mariq (p. 372) : أما تكفير المسلم ، فقد قدمنا أن الوهابية لا يكفرون المسلمين ، و الشيخ محمد بن عبد الوهاب - رحمه الله - من أعظم الناس توقفاً و إحجاماً عن إطلاق الكفر ، حتى إنه لم يجزم بتكفير الجاهل الذي يدعو غير الله من أهل القبور أو غيرهم ، إذا لم يتيسر له من ينصحه و يبلغه الحجة التي يكفر تاركها "Quant au fait de rendre le musulman mécréant, nous avons avancé que Al Wahhabiyah (les partisans de Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhab, terme à ne pas prendre au sens péjoratif, NDT) ne rendaient pas mécréants les musulmans. Et le Shaykh Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhab (rahimahou Allah) était parmi les plus fermes des gens dans sa retenue et son aversion dans la généralisation du Takfir, à tel point qu'il décidait de ne pas rendre mécréant l'ignorant qui invoque autre qu'Allah, et qui se trouve parmi ceux qui fréquentent les tombes ou autres, tant que ne lui sera pas facilitée la venue de quelqu'un pour le conseiller et pour lui transmettre la preuve qui, si il venait à la délaisser, le rendrait mécréant." Shaykh Al Islam Ibn Taymiyah a dit dans Majmou' Al Fatawa (Vol. 10 p. 372) : فالعلم و الإيمان و الهودى فيما جاء به الرسول صلى الله عليه و سلم ، و إن خلاف ذلك كفر على الإطلاق ، فنفي الصفات كفر ، و التكذيب بأن الله يرى في الآخرة ، أو أنه على العرش ، أو أن القرآن كلامه ، أو أنه كلَّم موسى ، أو أنه اتخذ إبراهيم خليلاً كفر... أما الحكم على المعين بأنه كافر ، أو مشهود له بالنار ، فهذا يقف على الدليل المعين ، فإن الحكم يقف على ثبوت شروطه ، و انتفاء موانعه "La science, la Foi, et la guidée font partie de ce avec quoi est venu Messager (sallallahu 'alayhi wa sallam). Ce qui contredit cela est de la mécréance de façon générale : la négation des Attributs d'Allah est de la mécréance, le démenti du fait qu'Allah pourra être vu dans l'au-delà, ou qu'Il est au dessus du Trône, ou que le Qur'an est Sa Parole, ou qu'Il a parlé à Moussa, ou qu'Il a pris Ibrahim pour ami intime, tout cela est de la mécréance... Quant à juger qu'une personne en particulier qui affirme cela soit mécréante, ou qu'elle est promise au Feu, cela nécessite une preuve particulière. Le jugement nécessite donc que soient établies fermement les conditions du Takfir, et que soit absent tout ce qui peut l'empêcher." Et il a dit dans "Rad 'Ala Al Bakri" (p. 46) : و لهذا كنت أقول للجهمية من الحلولية و النفاة الذين نفوا أن الله تعالى فوق العرش لما وقعت محنتهم أنا لو وافقتكم كنت كافرا لأني أعلم أن قولكم كفر و أنتم عندي لا تكفرون لأنكم جهال "Et c'est pour cela que j'ai dit aux Jahmiyah parmi les Houlouliyah et les Nouffah, qui rejettent le fait qu'Allah (ta'ala) soit au-dessus du Trône, lorsque j'ai été confonté à leur fléau : Si j'étais d'accord avec vous, je serais mécréant, car je sais que vos paroles sont de la mécréance. Quant à vous, je ne vous considère pas mécréants car vous êtes ignorants." Et dans Majmou' Al Fatawa (Vol. 3 p. 229-231) : والتكفير هو من الوعيد ، فإنه وإن كان القول تكذيبًا لما قاله الرسول صلى الله عليه وسلم ، لكن قد يكون الرجل حديث عهد بإسلام، أو نشأ ببادية بعيدة، ومثل هذا لا يكفر بجحد ما يجحده حتى تقوم عليه الحجة‏.‏ وقد يكون الرجل لم يسمع تلك النصوص، أو سمعها ولم تثبت عنده، أو عارضها عنده معارض آخر أوجب تأويلها، وإن كان مخطئًا‏ "Le Takfir est une menace : La parole en question peut être un démenti d'une affirmation du Messager (sallallahu 'alayhi wa sallam), mais il se peut que la personne qui l'ait prononcée soit nouvelle dans l'Islam ou qu'elle réside dans un désert lointain. Ce genre ne personne n'a pas mécru en rejetant ce qu'elle a rejeté, tant que la preuve ne lui a pas été établie. Il se peut également que la personne n'ait jamais entendu les textes en question, ou qu'elles les ait entendues mais sans qu'ils soient fermement établis en elle, ou qu'il existe en elle une autre contradiction l'ayant amené à avoir cette interprétation, et il se peut qu'elle soit dans l'erreur." Fin de citation L’ignorance et le takfir Shaikh Muhammad ibn Salih Al-‘Uthaimin :rahimoAll Noble shaikh, Allah sait que je vous aime pour Allah, ma question porte sur le cas de ces gens qui croient que les saints enterrés peuvent le faire du mal ou du bien, mais croient aussi en l’existence du Créateur et qui prient. Quelle est leur destination finale après leur mort (le paradis ou l’enfer) ? Sont-ils des polythéistes ou des monothéistes ? Réponse : Je demande à Allah qu’Il t’aime comme tu m’as aimé et qu’Il nous mette tous parmi ceux qu’Allah aime et prend pour alliés. Premièrement : les alliés d’Allah sont ceux qui réunissent deux qualités : al-iman (la foi) et la taqwa [1] (crainte pieuse), comme Allah dit : « les alliés d’Allah n’ont aucune crainte à avoir et ils ne seront point attristés. Ceux qui ont cru et craint (leur Seigneur) » [2]. Donc avant de dire que c’est la tombe d’un wali, il faut regarder la vie de ce mort. Etait-il parmi les croyants pieux ? Si c’est le cas, on espère qu’il soit parmi les alliés d’Allah. Ou alors était-il parmi les charlatans, les fabulateurs, les imposteurs qui montrent aux gens le visage de la piété, alors qu’ils en sont le plus éloigné, celui-là n’est pas un wali, quoiqu’en dise les gens. Deuxièmement : S’il nous apparaît clairement qu’il était parmi les croyants pieux, nous espérons le bien pour lui et nous savons qu’il ne détient, pas même pour lui, ni bien ni mal, et qu’il n’a cru et craint que par peur du châtiment d’Allah et qu’il n’en détient rien. S’il ne peut rien pour lui-même, comment pourrait-il quelque chose pour nous ? Comment, alors qu’il est aujourd’hui un cadavre et que peut-être la terre l’a mangé ? Comment, alors qu’Allah dit à Son prophète : « Dis : je ne détiens pour moi ni bien, ni mal, sauf ce qu’Allah a voulu » [3], « Dis : “Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange » [4], « Dis : “Je ne possède aucun moyen pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur le chemin droit”. Dis : “Vraiment, personne ne saura me protéger contre Allah; et jamais je ne trouverai de refuge en dehors de Lui. [Je ne puis que transmettre] une communication et des messages [émanant] d’Allah. Et quiconque désobéit à Allah et à son Messager aura le feu de l’Enfer pour y demeurer éternellement » [5]. C’est-à-dire : ta tâche n’est que de transmettre. S’il en est ainsi pour le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), que dire de ceux qui sont moindre que lui ? Et lorsque les compagnons ont été touchés par la sécheresse et la famine à l’époque du califat de ‘Umar ibn Al-Khattab (radhiallahu ‘anhu) pendant une année célèbre connue sous le nom de l’année des cendres. Ils n’ont pas demandé la pluie par l’intermédiaire du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), et ils ne se sont pas rendus sur sa tombe en disant : ô messager d’Allah, demande à Allah qu’Il nous accorde la pluie. Il ont uniquement invoqué Allah, et ‘Umar a demandé à Ibn ‘Abbas de se lever et d’invoquer Allah afin qu’Il leur accorde la pluie [6]. Malgré tout, ceux qui se rendent chez les wali et les invoquent, et qu’ils sont ignorants, qu’il n’y a personne pour leur apprendre ou les avertir. Mais ils disent : nous sommes musulmans, ils prient, ils donnent l’aumône, ils jeûnent, ils accomplissent le pèlerinage, ils combattent sur le sentier d’Allah et prient la nuit, mais ils ne savent rien de ce qu’ils font (le fait d’invoquer le wali), et que personne ne les a avertis. Ceux-là sont excusés par leur ignorance, et on les juge musulmans. Quant à celui à qui il est parvenu que son acte est du polythéisme mais qui persiste et dit : c’est la religion des mes pères et je ne peux m’en écarter, celui-là est jugé mécréant, car il dit comme ceux qui ont dit : « “Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion et nous suivons leurs traces”. » [7] Liqaat al-bab al-maftuh, liqa n°36 Shaikh, qu’Allah vous préserve, quel est le sens de la parole de shaikh al-islam Ibn Taymia : juger mécréante une personne demande une preuve spécifique ? Réponse : Tu sais, qu’Allah te bénisse, que les règles dépendent parfois d’une catégorie et parfois d’une personne. Par exemple, nous disons que tout croyant est au paradis, cette parole est générale et dépend de la catégorie, de même que tout mécréant est en enfer. Mais peux-tu dire que telle personne (en particulier) est au paradis ? Ou encore que cette autre personne est en enfer ? Non. Il y a donc une différence entre ce qui dépend de la catégorie et de la personne. Si une personne prononce une parole de mécréance et commet un acte de mécréance, nous ne disons pas qu’il est mécréant jusqu’à ce qu’on ait regardé ce qui l’a amené à cela. Puis, nous agissons avec lui de la manière qui convient à sa situation. On a forcé un homme à se prosterner devant une statue et il s’est prosterné, un autre à prononcer une parole de mécréance. Ces deux hommes sont-ils mécréants ? Non, car Allah dit « Quiconque a renié Allah après avoir cru... - sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la foi » [8]. Sa Parole : « Quiconque a renié Allah après avoir cru » englobe celui qui renie par la parole ou l’acte. Celui qu’on a contraint à se prosterner devant une statue ou à prononcer une parole de mécréance ont-ils accompli un acte de mécréance ? Oui. Mais sont-ils mécréants ? Non, car il y a quelque chose qui interdit de les juger mécréant, et c’est la contrainte. Et cette autre personne qui exagéra à son propre sujet et qui dit à sa famille : « Lorsque je mourrais, brûlez-moi et jetez mes cendres dans les flots », il fit cela en pensant que cela le sauverait du châtiment d’Allah. Sa famille fit ce qu’il leur avait demandé, puis Allah rassembla son corps et lui demanda pourquoi il avait fait cela ? Il dit : Seigneur, j’ai fait cela par crainte de ton châtiment, et Allah lui pardonna [9]. Cet homme a commis un acte de mécréance, pourquoi ? Car il a douté de la puissance d’Allah, douté du fait qu’Allah pouvait le rassembler et le châtier. Mais comme c’est la peur du châtiment d’Allah qui l’a amenée à faire cela, Allah lui a pardonné. Le sens de la parole de shaikh al-islam ibn Taymia est : la mécréance qui dépend d’une catégorie est appliquée en toute situation, celui qui ne croit pas en Allah est au feu, celui qui se prosterne pour une statue est mécréant, celui qui dit qu’il y a une autre divinité avec Allah est mécréant. Mais on ne juge pas une personne (en particulier) mécréante jusqu’à ce qu’on ait bien observé son cas, il se peut qu’elle soit ignorante et ne sache pas, il peut avoir mal compris un texte et l’interpréter à sa manière, et il se peut qu’il soit dans une situation qui le contraigne à dire cette chose, sans réelle volonté de sa part. Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Allah est plus heureux du repentir de Son serviteur qu’un homme qui a perdu sa bête dans le désert et n’arrive pas à la retrouver, et qui dans le désespoir s’est allongé sous un arbre en attendant la mort. C’est alors (qu’en ouvrant les yeux) il trouva la bride de sa bête attachée à l’arbre. Il en fut tellement heureux qu’il dit : « ? Allah Tu es mon serviteur et je suis ton seigneur » [10]. Cette parole est une parole de mécréance, car il a prétendu qu’il était le seigneur et qu’Allah était son serviteur, mais comme il n’a pas voulu cela et qu’il s’est trompé en raison de sa grande joie, comme l’a dit le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), Allah ne l’a pas châtié pour cela. Liqaat al-bab al-maftuh, liqa n°36 Notes de bas de page : [1] NdT : Il n’y a pas en français de mots pouvant rendre compte pleinement du sens de taqwa. Shaikh ‘Ubayd Al-Jabiri explique que (écoutez le shaikh) : « La taqwa consiste à se protéger de la désobéissance à Allah en Lui obéissant. Qu’il fasse parmi les actes d’obéissance à Allah ce qui va le protéger de la désobéissance à Allah. Et une des meilleures paroles sur le sens de taqwa est ce qu’a dit Talq ibn Habib (rahimahullah) : « La taqwa consiste à obéir à Allah, sur une lumière d’Allah, en espérant la récompense d’Allah ; et de laisser la désobéissance à Allah, sur une lumière d’Allah, en craignant le châtiment d’Allah » (« sur une lumière d’Allah », c’est-à-dire avec science, ndt) [2] Sourate Yunus, 22-23 [3] Sourate Al-‘Araf, 188 [4] Sourate Al-An’am : 50 [5] Sourate Al-Djinn, 21-23 [6] Al-Bukhari, Kitab Al-istisqa (n°1010) [7] Sourate Az-Zukhruf, 23 [8] Sourate An-Nahl, 106 [9] Al-Bukhari, Kitab At-Tawhid (n°7508) [10] Muslim, Kitab At-tawhid (n°2747) Abdel‘Azîz bnou ‘Abdillah bnou ‘Abderrahmân bnou Bâz Quelle est l’opinion de votre excellence en ce qui concerne la question de l’excuse par l’ignorance, particulièrement dans les affaires se rattachant à la croyance ? Eclaircissez-nous sur cette question, qu’Allah vous récompense par un bien. Réponse : La croyance est la plus importante des affaires, et c’est la plus grande obligation, et son sens propre est : La foi en Allah et Ses anges et Ses livres et Ses messagers, au jour du jugement, au destin et ce qu’il contient de bon ou de mal, et la foi qu’Il est –soubhânah- celui qui mérite de se faire adorer, et qu’on Lui atteste cela, ce qui est l’attestation « lâ ilâha illa llah » le croyant témoigne qu’il n’y a pas de vrai adoré si ce n’est Allah soubhânahou wa ta‘âlâ, ainsi que l’attestation que Mouhammad est le messager d’Allah, qu’Allah envoya pour les deux espèce : Les djinns et les êtres humains, et il est le sceaux des prophètes, tout cela est impératif, ceci est le cœur même de la croyance. C’est donc une chose impératif pour tous les hommes et les femmes, et c’est le fondement de la religion, le fondement de la croyance, tout comme il est obligatoire d’avoir foi en ce qu’informe Allah et Son messager en ce qui concerne le jour du jugement, le paradis, l’enfer, la récompense et le comptage, et que les feuilles seront déployées, qu’on prendra les gens par leur droite ou leur gauche, et que les actions seront pesées, etc… Parmi ce qui est venu avec les versets coraniques et les hadîth. L’ignorance dans ces choses là n’est pas une excuse, mais au contraire il lui est obligatoire d’apprendre ces choses et qu’il y réfléchisse. Et il n’est pas excusé par sa parole« Je suis ignorant de ces choses là ! » alors qu’il vit entre les musulmans, et que le Livre d’Allah et la sounnah de Son prophète -salla llahou ‘alayhi wa sallam- lui sont parvenus, c’est ce qu’on appel un indifférent (mou‘rid), insouciant, qui fait exprès de ne pas savoir (moutajâhil) cette chose très importante, alors il n’est pas excusé, comme Allah soubhânahou l’a dit : « Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou comprennent? Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux. Où plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier. » (Sourate 25 verset 44) et Allah soubhânahou a dit « Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants. » (Sourate 7 verset 179) Et Allah ta’âlâ a dit de leurs semblables : « Il guide une partie, tandis qu'une autre partie a mérité l'égarement parce qu'ils ont pris, au lieu d'Allah, les diables pour alliés, et ils pensent qu'ils sont bien-guidés! » (Sourate 7 verset 30) et il y a d’autre versets comme ceux-ci dans les-quels Allah n’excusa pas les injustes pour leur ignorance et leur indifférence et leur insouciance. Mais pour celui qui vit loin des musulmans, dans les fins fonts des pays dans les-quels il n’y a pas de musulmans et à qui n’est pas parvenu le Cor-an et la sounnah, celui-là est excusé, et son statu est celui des gens de la fitra, et s’il meurt ainsi, ils seront testés au jour de la résurrection, celui qui répondra et obéira à cet ordre entrera alors au paradis, quant à celui qui désobéira, il ira en enfer. Pour ce qui est des questions qui sont quelques fois ignorées chez certaines personnes, comme par exemple certaines règles sur la prière, sur la zakât, sur le pèlerinage, dans ces choses là il se peut qu’on soit excusé par l’ignorance, et il n’y a aucun mal à cela, car beaucoup de gens n’y ont pas accès, et tout le monde n’a pas la capacité de les comprendre, cette affaire concernant ces questions est plus simple. Ce qui est obligatoire au croyant, c’est qu’il apprenne et comprenne la religion, et qu’il interroge les gens de science, comme Allah soubhânahou le dit « Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas » (sourate 16 verset 43) Et on rapporte du messager salla llahou ‘alayhi wa sallam qu’il dit à des gens qui donnaient des fatwas sans science « Ne demandent-ils pas lorsqu’ils ne savent pas ? Certes, le remède de l’ignorance c’est le faite de le questionner. » (Rapporté par Abou Dâwoud dans le livre de la purification n° 284) Et il dit –salla llahou ‘alayhi wa sallam- « Celui par qui Allah veut un bien, Il lui fait comprendre la religion. » (Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim) Donc, l’obligatoire pour les hommes et les femmes parmi les musulmans est de comprendre la religion, et d’interroger au sujet de ce qui leur pose problème, et ne pas se taire au sujet de leur ignorance, et ne pas être indifférent, ni insouciant, car ils furent créés pour adorer Allah et pour Lui obéir, soubhânahou wa ta‘âlâ, et il n’y a aucun autre moyen pour cela que la science, or la science ne vient pas par l’insouciance et l’indifférence, mais au contraire en demandant la science, il faut donc impérativement interroger les gens de science afin que l’ignorant apprenne. ------------------------------------------------- Fatwa de Cheykh ‘Abde‘Azîz bnou ‘Abdillah bnou Bâz, tirée du majmou‘ fatâwâ wa maqâlât cheykhi ibn Bâz volume 9, de la page 398 à la page 400 Cheikh Bin Bâz rahimahullah ta'alâ fut interrogé si l'excuse d'ignorance concerne les choses liées au fiqh ou alors les choses liées à l'âquida et au tawhid, dans cette fatwa il développe dans quel cas on peut dire qu'une personne est excusée d'être ignorante et dans quel cas elle n'a aucune excuse même si elle est ignorante. http://www.sh-rajhi.com/rajhi/?action=Display&docid=1&page=Ansr00065.Htm sheikh -rajhi. Question : Celui qui tourne autour d’un tombeau ou commet quoi que ce soit comme acte menant au polythéisme par ignorance, c’est à dire en étant ignorant que ce qu’il fait est du polythéisme, est-il excusé par cela ? J’espère une réponse détaillée. Réponse : Il y a deux avis chez les savants à ce sujet, qui est le fait de faire la distinction entre avant et après l’envoi du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- : Les gens de la fatrah sont ceux avant l’envoi du messager. Les savants ont parlé d’eux, disant qu’ils seront testés le jour du jugement. Mais après l’envoi du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- et la révélation du Coran, Allah ta‘âlâ a dit : « Nous ne châtions personne avant de lui avoir envoyé un messager. »[1] Or Allah a envoyé le messager et révélé le Coran, alors est-ce qu’un polythéiste est excusé lorsqu’il se fait tromper à tourner autour des tombeaux et de les invoquer, de sacrifier pour elles et que les savants du mal le trompent, il est donc aveuglé et ne distingue plus le vrai de la tromperie des savants maléfiques qui le trompent et lui embellissent le polythéisme ? Certains savants ont dit : Dans un tel contexte, il est excusé, mais nous agissons envers lui comme nous agissons envers les polythéistes : on ne les lave pas, on ne prie pas sur eux, on ne les enterre pas dans les cimetières des musulmans. Par contre dans l’au-delà, son sort appartient à Allah et son statut est celui des gens de la fatrah. C’est cet avis là qu’avait l’imam Mouhammad ibn ‘Abdelwahhâb Qu’Allah lui fasse miséricorde, il dit : « Nous n’excommunions personne tant que la preuve ne lui a pas été établie. » D’autres savants ont dit : Personne n’est excusé par l’ignorance après l’envoi du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- car Allah a dit « Nous ne châtions personne avant de lui avoir envoyé un messager. » Allah a envoyé le messager, révélé le Coran, et les textes sont clairs dans la dénonciation du polythéisme et la mise en garde contre, ils ne sont donc pas excusés. Ce sont deux avis des gens de science que cheykh Al Islâm Ibn Taymiya ainsi que d’autres ont cité. Quoi qu’il en soit, ceux qui sont d’avis qu’il est excusé disent que dans ce bas monde, on agit avec lui comme avec les polythéistes : on ne les lave ni ne prie sur eux, ni ne les enterre dans les cimetières des musulmans, ni ne donne d’aumône, et on ne fait pas le pèlerinage pour eux, et on ne demande pas le pardon ni la miséricorde pour eux. Par contre dans l’au-delà, sont sort est entre les mains d’Allah.

 
Liens connexes
· Plus à propos de Dogme et croyances
· Nouvelles transmises par Jaouahir


L'article le plus lu à propos de Dogme et croyances:
L’ignorance et le takfir



Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Copyright © 2005 NetKube.Net Hébergement professionnel mutualisé