ãÑÍÈÇ Èß Ýí

Langues
Selectionnez la langue de l''interface:

Arabe Français


Menu
· Accueil
· Quran
· Liens Web
· Horaires des Prières
· Nous Contacter
· Nous Recommander


Piliers de l'islam
· L'Attestation de Foi
· La Prière
· Zakat -L'Aumône
· Le Jeûne de Ramadan
· Le Pélerinage


Articles
· Tawhid
· Minhaj
· As-Salafia
· Dogme et croyances
· Bon comportement
· Science et savants
· Tous les articles
· Publier un article


Connexion
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !


Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 13 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.


  
Le Royaume d’Arabie Saoudite Ministère des Affaires Islamiques, des Waqfs, de  l’Appel et de l’Orientation


Warning: date() [function.date]: It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CET/1.0/no DST' instead in /home/alislamo/public_html/includes/counter.php on line 58

Warning: mktime() [function.mktime]: It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CET/1.0/no DST' instead in /home/alislamo/public_html/mainfile.php on line 788

Warning: strftime() [function.strftime]: It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CET/1.0/no DST' instead in /home/alislamo/public_html/mainfile.php on line 788
Ce qui annule l’islam par Sheikh-ul-islam

Sujets : Dogme et croyances
Ce qui annule l’islam
Œuvre du grand savant et imam de la Sounnah Mouhammad ibn ‘Abdelwahhâb

Le grand savant et imam de la sounnah Mouhammad ibn ‘Abdelwahhâb a dit :



Sache qu’il y a dix choses qui annulent l’islam :

- La première : Le polythéisme dans l’adoration d Allah ‘azza wa djall.



Allah ta‘âlâ a dit : « Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui associe. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. » (Sourate 4 verset 48) et Allah dit « Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Les injustes n’ont pas de secoureurs » (sourate 5 verset 72)

Et cela comprend le fait d’égorger un animal en sacrifice pour un autre qu’Allah, comme par exemple celui qui sacrifierait pour un djinn ou un tombeau.

- La deuxième : Celui qui met des intermédiaires entre Allah et lui qu’il invoque, leur demande l’intercession, et en qui il place sa confiance, devient par cela mécréant selon l’unanimité.

- La troisième : Celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants, ou bien qui doute de leur mécréance, ou authentifie leur doctrine, devient mécréant.[1]

- La quatrième : Celui qui a la conviction qu’une guidée, autre que celle du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- est plus parfaite que la sienne, ou qu’un jugement autre que le sien est meilleur, comme ceux qui préfèrent le jugement des tawâghît[2] à son jugement, est un mécréant.

- La cinquième : Celui qui déteste une chose venue du messager d’Allah est un mécréant, et même s’il la met en application.[3]

- La sixième : Celui qui rabaisse une chose faisant partie de la religion, ou de la récompense d’Allah ou du châtiment est un mécréant, cela est prouvé par les versets « Dis : Etait-ce d’Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous moquiez ? Ne vous excusez pas, vous êtes certes devenu mécréant après avoir cru » (sourate 9 versets 65-66)

- La septième : La sorcellerie, qui inclut le çarf et le ‘atf[4], celui qui la pratique ou l’agréée est un mécréant, et cela est prouvé par le verset : « …mais les démons sont mécréants car ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, sans qu'ils n'aient dit d'abord: « Nous ne sommes rien qu'une tentation: ne sois pas mécréant », et ils apprennent auprès d'eux ce qui sème la désunion entre l'homme et son épouse.» (Sourate 2 verset 102)

- La huitième : Secourir les polythéistes et les aider contre les musulmans, cela est prouvé par le verset « ? croyants, ne prenez pas pour allié les juifs et les chrétiens, ils sont alliés les uns aux autres. Et quiconque d’entre vous les prend pour allié est alors un des leurs, certes Allah ne guide pas les gens injustes. » (Sourate 5 verset 51)

- La neuvième : Celui qui croit au fait que certaines personnes peuvent sortir de la loi islamique de Mouhammad le messager d’Allah , salla llahou ‘alayhi wa sallam, de la même manière qu’al Khadir pouvait sortir de la loi de Moûssâ (Moïse) ‘alayhi salâm, est un mécréant.[5]

- La dixième : Se détourner de la religion d’Allah, ne pas l’apprendre ni la pratiquer, et cela est prouvé par le verset « Qui est plus injuste que celui à qui les versets d'Allah sont rappelés et qui ensuite s'en détourne? Nous nous vengerons certes des criminels. » (Sourate 32 verset 22)

Et il n’y a aucune différence concernant ces annulations de l’islam, entre celui qui les commet pour plaisanter, sérieusement, ou par peur, seul celui qui y est contraint est excusé.[6] Chacune de ces annulations fait partie des choses les plus dangereuses, et les plus commises. Il faut donc que le musulman y prenne garde et qu’il en ait peur pour lui-même. Nous cherchons protection auprès d’Allah contre les causes de Sa colère et la douleur de Son châtiment.

و صلّى الله على خير خلقه محمّد, و على آله و صحبه و سلّم.


Explication de chaque annulation par le Cheykh Abdul'Aziz ar Rajihi :

La première : Le Shirk : L'idolatrie

La deuxième : L'intercession

La troisième : Celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants ou doute de leur mécréance ou authentifie leur doctrine, devient mécréant

La quatrième : Celui qui a la conviction qu’une guidée, autre que celle du prophète, salla llahou ‘alayhi wa sallam, est plus parfaite que la sienne

La cinquième : Celui qui déteste une chose venue du messager d’Allah est un mécréant, et même s’il la met en application

La sixième : Celui qui rabaisse une chose faisant partie de la religion, ou de la récompense d’Allah ou du châtiment est un mécréant

La septième : La sorcellerie

La huitième : Secourir les polythéistes et les aider contre les musulmans

La neuvième : Celui qui croit au fait que certaines personnes peuvent sortir de la législation de Mouhammad

La dixième : L’indifférence envers la religion d’Allah, ne pas l’apprendre, ne pas adorer Allah, ceci est une annulation de l’islam

_________________

[1] Les polythéistes comprennent tous les mécréants : juifs, chrétiens, communistes, athées, idolâtres….

[2] « Tawâghît » en arabe est le pluriel du mot « tâghoût », c’est un mot qui désigne tout ce dans quoi l’homme dépasse ses limites envers ce qu’il adore, ce qu’il suit ou ce à quoi il obéit, comme par exemple : Satan, celui qui se fait adorer en dehors d’Allah et qui en est satisfait, les sorciers et ceux qui prétendent connaître l’inconnu, celui qui juge par autre que la loi d’Allah, et tout ce qui contredit la loi islamique.

[3] Cela est prouvé par le verset « C'est parce qu'ils ont détesté ce qu'Allah a fait descendre qu’ Il a rendu vaines leurs oeuvres. » (sourate 47 verset 9)

[4] Le çarf est ce qui détourne quelqu’un d’une personne qu’il aime en utilisant la magie. Quant au ‘Atf, c’est le contraire du çarf, c’est ce qui fait plaire à quelqu’un une personne qu’il n’aime pas en utilisant la magie.

[5] Al Khadir était selon l’avis correct un prophète qui vivait à l’époque du messager Moûssâ. Il recevait une révélation de la part d’Allah ce pourquoi il est considéré prophète, et de ce fait il n’était pas obligé de suivre la loi de Moûssâ. Et aussi car le message de Moûssâ ne s’adressait qu’aux fils d’Israël, et Al Khadir n’en faisait pas partie donc il pouvait sortir de la loi de Moûssâ. Le récit de cette histoire se trouve dans la sourate 18 « Al Kahf » (La caverne), du verset 60 au verset 82. Mais le prophète Mouhammad salla llahou ‘alayhi wa sallam est le dernier des prophètes, son message est valable pour toute l’humanité, et la preuve de cela est la parole d’Allah ta‘âlâ « Dis : « ? hommes ! Je suis pour vous tous l’Envoyé d’Allah. » (sourate 7 verset 158) Et quiconque suit une autre religion que la sienne est un mécréant selon l’unanimité des musulmans, et cela est prouvé par le Coran « Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants. » (sourate 3 verset 85)

[6] La contrainte a été définie par les savants comme étant par exemple le cas où les mécréants obligeraient le musulman à apostasier, en lui mettant un sabre sur la nuque par exemple, et que s’il n’apostasie pas il y a réellement risque qu’ils mettent leur menace à exécution, dans ce cas il lui est permis de faire apparaître la mécréance, mais à condition que dans son cœur il reste serein sur la foi de l’islam. La torture est également considérée comme une contrainte, à condition que dans son cœur il reste serein de la foi. Quant à celui qui est contraint mais que dans son cœur il est serein sur la mécréance, alors c’est un mécréant, même s’il était contraint.

(les annotations ont été approuvée par cheykh Râjihî, elles lui on été lues par téléphone)

publié par Cheykh Al Islam Mouhammad ibn Abdelwahhâb

_________________

Le Shaykh Soulayman ibn Nasir al 'Alwan a dit à la fin de son épître al-Tibyan, charhu nawaqidal islam (page 75-76) :



« Une fois que l'on n'a pris connaissance de ce qui précède en fait de causes annulatives qui suppriment le bénéfices des oeuvres et font entrer leur auteur éternellement dans le feu, on doit aussi savoir qu'il se peut que le Musulman tienne un propos ou commette un acte dans le Qor'an, la Sunna et le Consensus des pieux prédécesseurs (salaf) de la communauté ont montré qu'il impliquait mécréance et apostasie. Cependant, chez les savants, dire que ceci est une mécréance n'implique pas nécessairement d'accuser la mécréance la personne qui s'en est rendue coupable.



Toute personne qui commet un acte qui rend mécréant n'est pas forcément jugé mécréante. En effet, les propos ou l'acte peuvent constituer une mécréance mais on ne peut prononcer le tekfir de leur auteur que si les conditions sont réunies. Il faut donc nécessairement, dans son cas, que les conditions pour affirmer la mécréance soient bien établies et que ses empêchements soient réellement inexistants. Il arrive par exemple qu'une personne, récemment convertie, commette un acte impie sans savoir qu'il s'agit d'un acte interdit, mais si on le lui expliquait, elle s'abstiendrait de le faire. Il est possible aussi qu'elle nie quelque chose suite à une interprétation erronée, autant d'empêchements qui interdisent de la qualifier de mécréante.



C'est le principe important qu'il faut s'efforcé de comprendre et auquel il faut prendre garde, car le tekfir n'est pas une prérogative dévolue à la créature, qui pourrait ainsi déclarer mécréant qui elle veut selon les critères qui correspondent à son désir. Il faut obligatoirement se référer sur ce point au Qour'an et à la Sunna, conformément à la compréhension qu'en avaient les pieux prédécesseurs. Ainsi, est mécréant celui qu'Allah et son Prophète ont qualifié de mécréant et à qui l'argument véridique a été clairement exposé. Dans le cas contraire, il ne l'est pas. »



Il ajoute : « En conclusion, la position des savants qui font autorité dans le travail de vérification et de rectification (ahl al-tahqiq) est d'établir une distinction entre affirmer la mécréance de l'acte et affirmer celle de son auteur. Il en n'est de même pour l'innovation religieuse. Il y a une différence entre le fait de traîter une parole ou un acte d'innovation et celui d'affirmer que celui qui a prononcé cette parole ou commis cet acte est un innovateur. Toute personne qui commet un acte d'innovation ne devient pas nécessairement un innovateur.



Quiconque examine la biographie de nos pieux prédécesseurs comprendra la réalité de ce propos, saura qu'il s'agit là de leur manière d'agir et de leur voie, verra leur équité, leur justice, leur vérédicité et leur attachement à guider les hommes; ceci en vertu de la science profitable et des oeuvres pieuses donc Allah les a gratifiés. Or c'est là le devoir de tous les hommes : leur objectif doit être de divulguer la vérité et de faire tomber le mensonge tout en étant justes et équitables, afin que le religion soit entièrement pour Allah. louanges à Allah Seigneur des mondes. »

 
Liens connexes
· Plus à propos de Dogme et croyances
· Nouvelles transmises par Jaouahir


L'article le plus lu à propos de Dogme et croyances:
L’ignorance et le takfir



Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Copyright © 2005 NetKube.Net Hébergement professionnel mutualisé